Services de connectivité

Des réseaux très haute disponibilité
Découvrez nos servicesConsultez notre FAQ

Un besoin essentiel

L’impératif de connectivité et de bon fonctionnement des réseaux est toujours au cœur des préoccupations des entreprises quel que soit leur secteur.
La disponibilité sans faille et la faible latence de leur système sont les garanties d’une activité optimisée et doivent permettre à l’ensemble des collaborateurs de travailler dans les meilleures conditions.

La digitalisation impose l’évolution des infrastructures de télécommunication pour supporter la connectivité nécessaire aux besoins exponentiels, liés notamment aux applications digitales connectées au Cloud et aux objets connectés (IoT), désormais nécessaires à assurer l’activité de l’entreprise.
Les exigences croissantes de communication et d’interconnexion entre utilisateurs nomades entraînent également l’introduction de nouvelles architectures, protocoles et technologies pour optimiser les flux de travail.

Le réseau des entreprises est le pilier de la performance globale, aussi, il est essentiel de pouvoir s’appuyer sur un partenaire capable de garantir :
 

  • Une connectivité permanente et sécurisée
  • Une résilience sans faille
  • Des performances applicatives maximales
  • Un support et un accompagnement de qualité

Des réseaux hybrides résilients

Entre innovations technologiques et évolutions des usages du digital, Sonema vous accompagne pour garantir la performance de vos systèmes de communications et d’informations en vous proposant des réseaux de haute disponibilité, quel que soit le type de connectivité requis – satellite, terrestre, hybride.

Les équipes d’experts Sonema vous conseillent sur les orientations technologiques les plus adaptées face à vos enjeux métiers. Notre approche de guichet unique nous permet de délivrer des services de connectivité et d’accès au Cloud, sur mesure et sécurisés, les plus appropriés pour vous permettre de gagner en efficacité et en productivité.

Sonema et son réseau de partenaires vous garantissent une maîtrise complète des solutions déployées et une gestion fine de vos réseaux pour une disponibilité et une utilisation optimale de tous vos services, outils et applications.

Sonema s’engage sur la qualité de service et une disponibilité continue de vos réseaux. Chaque entreprise, chaque administration, doit bénéficier d’une infrastructure performante et évolutive.

Bénéfices

Une résilience maximale
  • Flux de transmission alternatifs via une bascule automatisée
  • Disponibilité jusqu’à 100%
Des performances améliorées
  • Meilleure expérience utilisateurs
  • Allocation dynamique de bande passante
  • Anticipation et gestion des congestions réseaux
Une meilleure gestion des coûts
  • Amélioration des coûts de fonctionnement
  • Optimisation des flux entre les sites distants

Découvrez nos services de connectivité

LAN Management

Améliorez les performances de votre réseau local en nous confiant la surveillance de vos périphériques.

SD-WAN

Un service managé pour la gestion intelligente et optimisée de vos réseaux hybrides.

Internet Premium

Un accès Internet dédié pour une connectivité terrestre fiable et performante.

MPLS Terrestre

Une connectivité terrestre dédiée, sécurisée et performante pour le transport de vos applications critiques.

Liaisons Satellites

Des installations faciles et rapides de liaisons VSAT corporate robustes. Solutions iDirect, Vipersat et SCPC/FDMA.

ExpressRoute Sonema

Bénéficiez de connexions rapides, fiables et sécurisées vers le Cloud Azure.

Visio

Une gamme de terminaux de visioconférence performants et adaptés, et leur intégration et sécurisation dans votre réseau.

Network Booster

La garantie de performances réseau optimales quelles que soient les conditions via l’optimisation, le contrôle et le load balancing de vos liens.

Skyview

Une interface Web personnalisée et sécurisée pour visualiser les performances de votre réseau et la qualité de service.

Star Lite

Un accès haut débit de qualité, sécurisé et évolutif pour vos principaux usages Internet.

Questions fréquemment posées

Quels sont les composants d’un réseau IP sur Satellite ?

Un réseau commercial de télécommunications par satellite géostationnaire (orbite à 36 000 km au niveau de l’équateur) est composé d’un ou plusieurs satellites et de plusieurs stations terriennes, en topologie point-à-point, étoilée ou maillée.

Les satellites jouent un rôle de répéteur entre les stations terriennes, qui peuvent ou non intégrer un hub central, en fonction de la topologie et de l’usage du réseau (intranet, internet). Les satellites peuvent fournir des couvertures en bande C (3 – 8 GHz, couverture hémisphérique), en bande Ku (12 – 18 GHz, couverture régionale) ou bande Ka (26 – 40 GHz, couverture zonale, par exemple un pays).

Les stations terriennes sont composées d’une partie outdoor, intégrant une antenne parabolique de diamètre variable compris, en fonction de la bande de fréquence et des performances requises, entre 0.5 et 4.5 mètres de diamètre, et pouvant aller jusqu’à plus de 20 mètres de diamètre dans le cas d’un téléport. Le reste de la partie outdoor est un chaîne RF composée d’un amplificateur d’émissions, généralement un BUC, et d’un amplificateur de réception, généralement un LNB.

La partie indoor d’une station terrienne est composée des équipements spécifiques aux télécommunications par satellite (hub, modems, démodulateurs) et des équipements IP permettant le raccordement au réseau LAN (routeurs, switchs, firewalls).

Y a-t-il des spécificités liées à la connectivité terrestre en Afrique ?
La connectivité terrestre sur le continent Africain est très disparate en termes de qualité. Les pays côtiers bénéficient de la connectivité apportée directement par les câbles sous-marins, ce qui n’est pas le cas des pays enclavés. Les câbles sous-mains rencontrent parfois des coupures et souffrent encore à ce jour d’un manque de redondance et de diversité rendant les itinéraires peu résilients.

De plus, les problèmes d’infrastructure du type alimentation électrique, vols et vandalisme sur les réseaux fibre et intempéries climatiques sont également des spécificités à prendre en compte, tout comme l’instabilité géopolitique qui touche de nombreux pays d’Afrique. L’ensemble de ces points, couplé à un environnement régulatoire complexe et non harmonisé, explique les deltas de prix et de qualité de la connectivité terrestre entre les pays d’Afrique et la nécessité fréquente de maintenir une connectivité satellitaire.

Existe-t-il plusieurs types d’accès Internet terrestre et quelles sont les différences entre eux ?
Les accès Internet terrestre peuvent concerner de la bande passante dédiée ou mutualisée. Pour des accès Internet dédiés on parle de DIA, et d’accès Broadband pour de la bande passante internet mutualisée. Les accès DIA sont accompagnés en Afrique de SLAs sur la disponibilité uniquement, tandis que des accès partagés ne sont pas accompagnés de SLAs. Les DIA sont recommandés pour des applications critiques. Ces différences expliquent des deltas tarifaires entre les deux types d’accès Internet.
Qu’est-ce que le local breakout ?

Il s’agit d’un point d’accès Internet local, localisé aussi près que possible de l’utilisateur. Il permet aux entreprises de décharger le trafic Internet des succursales locales et des bureaux distants et de l’acheminer directement vers Internet via un fournisseur d’accès Internet (FAI) local. Historiquement, les organisations ont déployé une architecture en étoile pour acheminer le trafic vers un datacenter.

L’utilisation croissante des applications dans le cloud change la donne : les applications cloud sont accessibles de façon plus performante et avec une meilleure expérience utilisateur, via l’internet. À mesure que les entreprises découvrent ce phénomène, elles se tournent de plus en plus vers l’Internet breakout et le SD-WAN pour établir plus facilement des connexions directes vers l’Internet et mieux les sécuriser.

Pour quels usages peut-on utiliser les services de communication par satellite ?
Pour tous les usages utilisant une connexion IP ou série, fournir de la vidéo, de la voix, transporter des données à large bande et des services de géolocalisation.
Que signifie VSAT ?

VSAT est l’acronyme de Very Small Aperture Terminal. Cela fait référence aux stations terriennes, avec des antennes généralement comprises entre 1,2 et 2,4 m de diamètre.

Quel est le degré de sécurité des connexions par satellite ?
Le satellite est sécurisé comme toute connexion IP. Dans les cas où une sécurité élevée est requise, des équipements de sécurité complémentaires et des applications de chiffrement peuvent être appliqués pour sécuriser le réseau. Les réseaux satellites offrent des communications sécurisées identiques, voire supérieures, à celles des systèmes terrestres, grâce à l’utilisation d’applications matérielles et cryptées, et sont indépendantes des infrastructures publiques, prévenant toute intervention extérieure.
Les services et équipements par satellite sont-ils fiables ?
Oui, les services sans fil par satellite et les équipements terminaux sont fiables. La fiabilité est un facteur critique à prendre en compte lors de l’utilisation du satellite car il s’agit souvent du seul réseau sans fil offrant une couverture dans les zones éloignées. Les communications par satellite fonctionnant indépendamment des infrastructures terrestres, lorsque des pannes terrestres surviennent à la suite d’événements naturels ou provoqués par l’homme, les connexions par satellite restent opérationnelles.
Les services et équipements par satellite sont-ils évolutifs ?
Les réseaux satellites prennent en charge plusieurs topologies, des connexions point-à-point aux architectures maillées complexes. Les débits et les interconnexions peuvent être modifiés rapidement et à distance en quelques heures pour répondre à l’évolution des besoins du client.
Pourquoi les satellites sont-ils un élément essentiel de toute planification de réseau de télécommunication ?
Les systèmes sans fil par satellite permettent un déploiement et / ou une restauration rapide des communications, la ou les infrastructures terrestres peuvent s’avérer insuffisante ou peu fiables. En particulier sur le continent Africain afin de prévenir les problèmes pouvant survenir sur de la connectivité terrestre : coupures dues à des problèmes géopolitiques, climatiques, vols et vandalismes sur les infrastructures, environnement régulatoire complexe et non harmonisé entre les pays.

Les directions des Système d’Informations doivent intégrer les services et réseaux par satellite en tant qu’exigence de redondance dans leur propre réseau ou architecture de communication. Ces systèmes doivent être mis au premier plan et pris en compte dès le début de la planification. Les services par satellite permettent la mise en œuvre de service de communications en quelques jours, démontrant leur valeur ajoutée pour fournir des « infrastructures instantanées » pour les communications commerciales, gouvernementales et les secours d’urgence.

Pourquoi les satellites sont-ils un élément essentiel dans toute politique de sauvegarde de données ?
Les réseaux satellites ont la capacité de fournir des débits de données importants pour faciliter la restauration des infrastructures terrestres endommagées, ainsi que pour créer des communications hybrides résilientes lorsqu’ils sont combinés à des solutions terrestres.
Quelle est la différence entre un satellite LEO, MEO et GEO ?
LEO (Low Earth Orbit) : orbite à basse altitude ; Les satellites LEO évoluent à des altitudes comprises entre 700 et 1 000 kms. Ils tournent autour de la Terre en environ cent minutes et couvrent environ 14 orbites/jour.

MEO (Medium Earth Orbit) : Orbite intermédiaire entre orbite basse et géostationnaire. Les satellites MEO évoluent à une altitude entre 5000 et 20000 km. Les constellations HTS MEO ont été déployées pour fournir une connectivité à faible latence et à large bande passante. Les satellites LEO & MEO étant mobiles, ils impliquent des contraintes de propagation (effet Doppler) et de handover (bascule), en contradiction avec les besoins multimédia actuels (débits élevés, qualité de service).

GEO (Geostationary Earth Orbit), est celle sur laquelle se trouvent les satellites de télécommunications et ceux de télévision directe. Elle est circulaire, située dans le plan de l’équateur, et son rayon est de 42 164 km par rapport au centre de la Terre, soit une altitude de 35 786 km par rapport au sol. Pour l’observateur, qui tourne avec la Terre, le satellite géostationnaire apparaît fixe, d’où son nom.
Les satellites LEO présentent une meilleur latence mais, n’étant pas géostationnaires, exigent la mise en place d’antenne pouvant suivre leurs trajectoires.

Quels types d’architectures réseaux peut-on rencontrer ?

La topologie du réseau correspond à son architecture physique, i.e. quels sont les circuits établis en simple bond satellite. La topologie peut être point à point, étoilé (star) ou maillé (mesh), en anneau (ring) ou hybride.

Qu’est-ce qu’un réseau hybride ?
Un réseau hybride est un réseau basé sur une architecture combinant au moins deux technologies de connectivité comme par exemple du VSAT et du terrestre MPLS ou du VSAT et de l’accès Internet.
Quels en sont les bénéfices ?
Le modèle hybride permet aux entreprises d’accroitre la résilience du réseau global par la mise en place d’un véritable chemin de communication alternatif, avec des bascules dynamiques automatisées ;
Fournir des débits additionnels aux circuits terrestres en mettant à disposition un pool de bande passante d’un réseau satellite commun à différentes agences, prévenant ainsi la congestion lorsque certaines liaisons arrivent à saturation ;
Réduire les coûts de bande passante par l’optimisation des flux entre les sites distants.
Que signifie MPLS ?
Multi Protocol Label Switching
Il s’agit d’un mécanisme de transport des données ou routage basé sur la commutation de labels ou étiquettes au travers d’une architecture réseau modulaire. Cette infrastructure en réseau privé est hautement sécurisée pour une communication entre site distants et convient donc pour interconnecter entre elles des agences ou des datacenters sans modifier le cœur de réseau mais aussi pour mieux contrôler l’accès des utilisateurs nomades au réseau de l’entreprise.
Que signifie une connectivité à contention ?
Une connectivité à contention signifie que la bande passante est partagée entre plusieurs utilisateurs et qu’elle n’est pas dédiée.

  • Un taux de contention de 1:1 signifie que le débit est garanti.
  • Un taux de contention de 1:8 signifie que 8 utilisateurs se partagent le débit.

Un accès Internet Broadband est typiquement un débit non garanti tandis qu’un accès Internet dédié DIA garantit le débit de l’infrastructure client jusqu’à l’Internet public.

Qu’est-ce que le SD-WAN ?

Il s’agit d’un acronyme signifiant Software Defined Wan (WAN ou Réseau Privé Etendu). Il n’y a pas de définition standard du SD-WAN dans l’industrie. La technologie SD-WAN s’utilise dans des contextes de réseaux hybrides (type MPLS et VSAT) et s’appuie sur des fonctionnalités WAN telles que le VPN, l’optimisation WAN, le tunnel IPsec, le WAN hybride, l’inspection approfondie des paquets, la gestion des règles, les services d’assurance et d’analyse. L’objectif du SD-WAN est de simplifier le management et l’opérabilité du WAN, par un mécanisme d’identification et de priorisation intelligent et dynamique des flux.

L’offre SD-WAN Sonema est un service entièrement managé, accompagné de SLA exigeants, permettant d’améliorer les performances du réseau hybride client à travers l’orchestration de règles de routage, de sécurité et d’optimisation.

Comment est-ce que la connectivité terrestre transite entre l’Europe et l’Afrique ?

Aujourd’hui, « 99% des échanges électroniques intercontinentaux » passent par des câbles sous-marins selon Alcatel-Lucent, le leader mondial de la production, de la pose et de la maintenance de ces câbles via sa filiale Alcatel-Lucent Submarine Networks (ASN). Au total, il y aurait « un million de kilomètres » de câbles sous les mers selon l’équipementier. Des câbles sous-marins sont financés par les gants du net tels Google et par des consortiums à la tête desquels se trouvent les plus grands groupes télécoms. Il y a 448 câbles en service dans le monde dont plus d’une dizaine transitent entre l’Afrique et l’Europe comme les câbles ACE, Main One ou SAT3 qui desservent l’Afrique de l’ouest. Les câbles sous-marins arrivent à une station d’amerrissage.

Peut-on optimiser son réseau sans rajouter de bande passante ?
Oui via les fonctionnalités de déduplication, compression, mise en cache, accélérations protocolaire et applicative. Ces fonctionnalités permettent de réduire la quantité de données transportées et le volume d’échanges et la latence. Elles sont disponibles via des solutions de type Optim-Booster, installées sur le réseau client, Sonema pouvant en réaliser le déploiement et l’infogérance.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Contactez-nous au +377 93 15 93 15 ou en cliquant ici